Zugzwang

Création collective du Galactik Ensemble

De et Avec : Mathieu Bleton, Mosi Espinoza, Jonas Julliand, Karim Messaoudi, Cyril Pernot
Durée estimée : 1h00
Age conseillé : A partir de 7 ans

Direction technique : Victor Fernandes | Technique Plateau : Charles Rousseau | Construction, création machinerie : Franck Breuil - Victor Chesneaux | Création Lumière : Romin Caramalli | Créateur sonore et musique : Thomas Laigle | Communication et graphisme : Maëva Longvert | Regard scénographique / Pop-Up : Mathilde Bourgon | Regards extérieurs : Marie Fonte – Lorca Renoux | Production et diffusion : Léa Couqueberg | Production et administration : Emilie Leloup
Remerciements : Dimitri Jourde, Dimitri Szypura, Léna Emeriau-Bonjour, Rémi Dubot, Sylvain Marquet, Gaëtan Chataigner, Nicolas Barrot

Production : Le Galactik Ensemble
Coproduction : La Brèche à Cherbourg et le Cirque Théâtre d’Elbeuf - Pôle national des Arts du Cirque de Normandie, La Maison de la Danse - Lyon, Théâtre 71 - Scène Nationale de Malakoff, Les 3T - Scène conventionnée de Châtellerault, La Passerelle - Scène Nationale de Saint-Brieuc, Les 2 Scènes - Scène Nationale de Besançon, Equinoxe - Scène Nationale de Châteauroux, La Cascade - Pôle national de cirque - Bourg-Saint-Andréol | Le Galactik Ensemble bénéficie de l’Aide à la production de la DRAC, Île-de-France et de l’Aide à la création artistique pour le cirque - DGCA / Ministère de la Culture | Avec le soutien de : Le Monfort Théâtre - Paris, La Transverse / Metalovoice - Corbigny, L’essieu du Batut - Murols, CIRCa - Auch

L’accident fonde la dramaturgie de cette pièce.
Ce sont les complications qui nous intéressent : mettre en jeu des corps en lutte. Nous aimons cette idée que le faux pas, le déséquilibre, génère quelque chose d’inattendu mais de constructif, un heureux hasard.
A l’aide de principes scénographiques et mécaniques simples, dans un décor aux multiples facettes, nous nous aventurons d’un paysage à un autre.
Notre spectacle s’inspire des films chorals ou mosaïques, films dont les principes d’écriture reposent sur l’agencement de récits parallèles qui finissent par se rencontrer.
Ces paysages en mouvement ne cessent de construire des univers friables à l’intérieur desquels cinq hommes tentent tant bien que mal de s’adapter.